C.S. Lewis (1898-1963)

Grand penseur chrétien du XXe siècle, CS Lewis était un universitaire respecté, professeur à l'Université d'Oxford pendant 29 ans, puis professeur de littérature médiévale et  de la Renaissance à l'Université de Cambridge à la fin de sa carrière. Athée au début de sa vie, il a adopté le théisme en 1929 et se convertit au christianisme en 1931. Débatteur talentueux et écrivain, Lewis a écrit de nombreux ouvrages de fiction, des ouvrages didactiques, des ouvrages de dévotion, mais il n'est pas connu comme commentateur politique. En effet il a évité les engagements partisans ; il refusa même un titre offert par Winston Churchill, en pensant que ses détracteurs pourraient l’utiliser pour l'accuser d'être un propagandiste anti-gauchiste.

En dépit de son indifférence pour la politique en tant que telle, il donna souvent une analyse prémonitoire sur un grand nombre de sujets politiques. On peut prendre en exemple sa vive critique de ce qu'il appelait «l'état omni compétent » qui est en fait une description de l'État-providence moderne qui promet un curatif universel aux maux de la société. Il le considère comme l'antithèse de la liberté humaine et des institutions qui la conservent, et était plutôt favorable au lieu de ca à un régime au gouvernement limité. Il se méfiait de l'avancement technologique, mais seulement parce qu'il pensait que la technologie dans les mains de l'Etat omni compétent pourrait entrainer la tyrannie. Il a noté que l'attrait pour l'État providence est compréhensible vu que la souffrance humaine parait sans limite, mais il a exhorté ses lecteurs à se méfier des pourvoyeurs de rêves utopiques. Il a plutôt favorisé les bonnes actions des citoyens chrétiens qui se lancent le défi de vivre dans notre monde déchu et sombre, en précisant que « l'art de la vie consiste à lutter contre tous les maux que nous rencontrons autant que nous le pouvons. »

Sources: La politique de l'Outremonde, Examen de la politique, printemps 1994 par John G. West, Jr., Dieu dans le Dock par CS Lewis, édité par Walter Hooper (Eerdmans, 1970), et l'abolition de l'Homme par CS Lewis (Macmillan, 1947).