William F.Buckley (1925-2008)

 "La meilleure défense contre un gouvernement surpuissant ce sont des citoyens qui s'affirment."

William F. Buckley, Jr., a grandi dans une ère qui a connu l'expansion du New Deal mis en place par le gouvernement du président Franklin D. Roosevelt. La bataille héroïque de Buckley contre le libéralisme moderne a été si forte et efficace grâce au sérieux de ses idées et du poids intellectuel qu'elles drainaient. Son livre de 1951, Dieu et l'homme à l'Université Yale: les superstitions de la liberté universitaire, soulignait les efforts des professeurs pour endoctriner les élèves à l'idéologie libérale et pour cultiver le mépris envers la foi religieuse ; ce livre a fait de Buckley le père fondateur du mouvement conservateur américain moderne. Quatre ans plus tard Buckley crée le  magazine National Review, une publication qui défendait la liberté humaine et la cause conservatrice. Buckley a souvent été cité avec cette phrase "Je préfère être dirigé par les deux premiers milliers de personnes de l'annuaire téléphonique de Boston que par les deux mille personnes de la liste de l'Université de Harvard." Sa célébrité ne fit qu’accroitre avec ses nombreux livres, son célèbre choix de  vocabulaire, et en particulier ses apparitions en tant qu'hôte dans le populaire débat de l’émission ‘Firing Lane’.

N’ayant pas peur de cacher ses croyances, Buckley était aussi un catholique engagé. Le christianisme est le fondement de ses croyances. Dans son autobiographie intitulée ‘Plus près de la foi, Mon Dieu’, Buckley déclare:

« Il est bien évident que c'est surtout les caractéristiques de ce monde d'où nous tirons nos satisfactions. L'amour de notre famille, la présence de nos amis, la sensation du vent sur notre visage, l'excitation de notre première page imprimée, les délices de la couleur et de la forme et du son, la nourriture, le vin, le sexe. Mais il y a cette autre vie que seuls les êtres humains peuvent vivre, et de cette vie, d'autres pulsations se font sentir. Elles impriment encore et encore en nous, dans la vision chrétienne, une chose : c'est que Dieu nous aime. La meilleure façon pour que nous le comprenions eut été que Dieu donne sa vie pour nous. Le Christ l’a fait. »

Peut-être l'une des plus grandes réalisations de Buckley a été sa capacité à rassembler les conservateurs traditionnels, les défenseurs du marché libre, et les anti-communistes dans un mouvement politique. Non seulement il a exorcisé la droite américaine de ses éléments antisémites, mais il a aussi popularisé le mouvement conservateur alors qu’il était moribond et l’a élevé au rang de centre de la vie politique américaine. Il a été essentiel pour jeter les fondements intellectuels qui ont amené à l’Amérique des gens comme Ronald Reagan. " Vous n'avez pas seulement ouvert une partie de la mer Rouge - vous l’avez faite reculer, sécher et exposer, pour que tout le monde puisse voir le désert nu qu’est l'étatisme. Et puis, comme si cela ne suffisait pas, vous avez donné au monde quelque chose de différent, quelque chose que dans sa lassitude il a désespérément besoin, le son et la vue des riantes et riches terres neuves de la liberté " a dit Reagan de Buckley.

Buckley a joué un rôle essentiel dans le façonnement de la culture politique américaine au XXe siècle, et en challengeant l'Occident pour qu’il soit à la hauteur de ses idéaux et buts les plus élevés. Il restera toujours dans les mémoires comme celui qui avait une foi profonde, une joie contagieuse, et comme amant de la liberté.